[Podcast] Star Wars ep. 21 – Le monomythe contre-attaque

Parlons Pop, et Parlons Bien! 

Le podcast de icannotsitstill.com

Yaële Simkovitch, Dominique Montay et Sullivan Le Postec parlent de leur admiration pour Star Wars VII – The Force Awakens

#YoureWelcome

La première partie : [Podcast] Star Wars ep. 19 – Les origines de la Force

La deuxième partie: [Podcast] Star Wars ep. 20 – La menace des arguments

Dans cet épisode

Suite et fin du marathon Star Wars ! Dans cette dernière partie nous réalisons que le schéma du monomythe est moins évident pour Rey que pour Luke, on finit de rhabiller les critiques pour l’hiver et on partage quelques réflexions générales sur ce film et sa réception. 

N.B. A l’heure de la publication Carrie Fisher est à l’hôpital, suite à une crise cardiaque. Inutile de dire que j’espère de tout coeur qu’elle se rétablira au plus vite pour être l’héroïne de Star Wars IX. Mais je voulais vous dire qu’en attendant je vais lire son livre que Marine a eu la bonne idée d’acheter, et je vous invite à écouter cette conversation quelle partage avec Terri Gross pour NPR. #LoveYouToBitsCarrie.

Les invités

Cela ne va pas vous surprendre Sullivan Le Postec est toujours avec nous !!! 

Chapitres

0’00 – Les étapes du Monomythe

21’45 – Scénario, théories, etc…

43’56 – On répond à nouveau aux critiques.

Webographie 

Pour notre Introduction au Monomythe, revenez au post de l’Ep. 20.

Le Hero’s Journey de Rey

Commençons comme d’hab par la page Wikipedia anglophone: Hero’s Journey. Le site depuis lequel je lisais pendant l’enregistrement c’était celui-ci: Writer’s Journey

Pas de liste exhaustive de critiques avec qui je ne suis pas d’accord, cependant le podcast de Pourquoi Buffy c’est génial spécial Star Wars résume un certains nombres d’avis négatifs (que je ne partage pas) et a le mérite d’être animé par des gens intelligents et drôles (et puis un tiers de l’équipe est plus de notre côté) alors n’hésitez pas: PBCG HORS SERIE STAR WARS 7

Le fameux article du HuffingtonPost que l’on décrie est ici: 40 Unforgivable Plot Holes in ‘Star Wars: The Force Awakens’, la réponse point par point d’un fan (originellement postée sur Facebook) peut-être lue ici: Star Wars Fan Debunks Huff Post’s « 40 Unforgivable Plot Holes in The Force Awakens »

Pour un éclairage sur la réputation de Hitchcock dans les années 50 je vous conseille l’excellent Hitchcock écrit par Éric Rohmer et Claude Chabrol (alors « que » critiques de cinéma) où ils défendent les qualités formelles et artistiques du travail du réalisateur alors considéré comme bassement commercial. Le livre a été publié en 1957, avant Sueurs froidesLa mort aux troussesPsychose Les oiseaux et Marnie (que certains qualifient de nanar mais qui reste un de mes préférés… #ILoveTheCrazyLadies )

 

Notes, Trivia & Errata

J’ai finalement décidé de me limiter dans mon bavardage blogien pour mettre le podcast en ligne pour le réveillon de Noël.  JOYEUX NOËL!!!!!!

Rey, le Monomythe & la libération de l’héroïne.

Deux articles en VF ont attiré mon attention ces dernières semaines: Ce court papier de Cinemateaser: Rey-Génération (qui date déjà un peu) et cet article sorti après Rogue One:  Le réveil du féminisme – De Leia à Jyn Erso : comment Star Wars tente de libérer ses héroïnes (que quelqu’un de très bien intentioné m’a fait parvenir… je ne sais plus qui…) .

 

lectures anglophones

Hero’s journey in The Force AwakensRey’s Heroic Journey in The Force Awakens, Heroine’s journey of Rey (issu d’un site au nom alléchant: Star Wars in the classroom), une comparaison du monomythe de A New Hope et de The Force AwakensRey and the Hero’s Journey.

Pour eux qui n’aiment pas lire, cette vidéo de Fiction Earth propose un découpage très intéressant des étapes du monomythe dans The Force Awakens: The Hero’s Journey of Rey.

Dans mes lectures je suis tombé sur The Heroine’s Journey et j’ai trouvé sur le site cette phrase affligeante: When asked whether the Hero’s Journey  applied to women,  Joseph Campbell is said to have replied, “No, women don’t need a journey.”

 

 

Un peu de distance vis-à-vis du monomythe: Why I Seldom Teach The Hero’s Journey Anymore — And What I Teach Instead.

Pour la question du genre, je vous invite à lire cet article sur la thématique: Rey est une Mary-Sue, et pour des arguments sur l’importance de la création de personnages féminins comme Rey: Sorry, Ladies: Study on Women in Film and Television Confirms The Worst. 

Cette vidéo propose la théorie que on premier refus de la quête est quand elle refuse d’être entraînée par la main par Finn #Interesting.

Note personnelle (et Whedonienne)

Comme je le souligne dans l’intro, la resonance éthique et politique des film de Sci-Fi me semble plus importante que jamais à souligner. En regardant Rogue One, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la rebellion verbale et rhétorique qui se prépare aux Etats-Unis face à l’émergence d’une administration aux valeurs effrayantes. Les évènements de ces derniers jours à Berlin, m’ont aussi rappelé qu’au-delà des réels dangers de notre monde, la sphère médiatique a bien du mal à prendre du recul et à ne pas foncer tête baissée dans le récit de scénarios catastrophes et autres discours défaitistes et désespérés. La fiction m’apporte l’inspiration et l’énergie dont j’ai besoin pour faire face à cette réalité. La leçon de The Force Awakens que je retire aujourd’hui au-dessus de toutes les autres c’est celle d’une force de resistance construite sur une communauté. L’idée qu’il n’est pas nécessaire d’attendre un héros unique providentiel, que la tâche de sauver notre monde revient à chacun d’entre nous, ensemble. C’est ce que la fin de Force Awakens démontre, c’est aussi ce qui ressort de Rogue One. Ironiquement Joss Whedon a aussi exprimé cette idée en août dans une émission de radio, et je ne peux vous priver de ses mots: 

The hero culture thing is complicated for me and if you look at the seven years of Buffy, it ends with her basically debunking the concept of the chosen one and say “Hey, what if all of us had the same opportunity”. And even in Ultron, particularly, you can see that I’ve become increasingly uncomfortable with the idea of the iconic hero. Just because at a time, particularly now, when authoritarianism and potential fascism is really rife in this country. I’m not really comfortable with the man who says “I alone can fix it.” And the idea of sharing power and of getting back to stories about people who aren’t necessarily going to win, is now more interesting to me.

(…)

The Idea has always been community and sacrifice. That’s why there’s a body count. That’s why when I try to write about one person, I always end up writing about a group. We can only solve problems as a community and just as a human being, to be completely alone is not necessarily healthy. Reaching out to the world, which I personally am not great at, which is why I write about it. It’s important for us on a personal level and on a societal level. So it’s something that… I want to just revel in the big punches and the explosions but I always go back to “we need to dig in together and link arms and get this done” which doesn’t do much if you’re Superman.

Sinon, Sullivan vous souhaite une bonne année 2017 pour vous faire rire, il n’imaginait à quel point il était prophétique.

Crédits

Pour nous écrire par mail: commentaires@icannotsitstill.com

Si vous voulez notre avis sur quelque chose qui vous taraude n’hésitez pas à nous en parler! Par mail : questions@icannotsitstill.com, ou sur Twitter : @icannotsitstil, ou encore dans les commentaires plus bas.

Pour nous trouver individuellement sur Twitter : @Yaelka, @ItsZeDom

Merci à notre webgourou Juliette, vous la trouverez à @juliettedod

#Teasing

 

Notre premier épisode Parlons Pop & Parlons Bien: Entretien (avec un super guest)

Un épisode, Nos favoris de 2016 (avec la famille… vous verrez… ça va être drôle)

et demain je vous donne accès à ma compil de Noël: All I Want For Christmas Is You!

@Yaelka

2 réflexions au sujet de « [Podcast] Star Wars ep. 21 – Le monomythe contre-attaque »

  1. Eh bien, ça fait plaisirs de voir qu’on est pas le seul à trouver cet épisode génial 🙂
    98% des gens qui l’ont vu, on trouvé ça bof et l’ont de suite comparé à l’épisode 4..

    J’ai adoré ce film pour toutes les raisons évoquées dans ce podcast 🙂

    Merci ^^

    1. Nous sommes ravis de ton message. Merci, merci!
      Cependant je dois te dire que ce rejet est très français (et j’ai des amis critiques qui ont aimé le film tout de même). Ailleurs le pourcentage de fans est bien plus élevé 🙂
      Va comprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × deux =