[Podcast] Summer Shows #1 – Killjoys & Dark Matter

Parlons Pop et Parlons Bien ! #1 – le podcast consacré aux conversations sur la pop culture en général et surtout en particulier.

Présenté par Yaële Simkovitch 

Dans cet épisode

Nous inaugurons un cycle dédié aux séries de l’été qu’on doit passer l’hiver à attendre. Aujourd’hui dans Summer Shows #1 : Killjoys et Dark Matter. Deux space opera canadiens qui ont terminé leur saison 2 en septembre. Si vous ne connaissez pas, donnez leur une chance, elles sont surprenantes, subversives et JUBILATOIRES.

Ecoutez-nous pour en être convaincu, mais attention aux spoilers ! Consultez le chapitrage pour vous épargner le pire.

Les invités

Juliette, nous revient parce qu’elle adore Killjoys, par contre elle a du mal avec Dark Matter

Du coup je me suis dit que c’était l’occasion rêvée pour enfin vous présenter ma meilleure amie et favorite partner in crime: Marine! C’est elle qui m’avait convaincue de continuer Dark Matter à l’origine 🙂

Chapitres

0h02’08 – Killjoys

0h24’00 – Killjoys – SPOILERS

0h35’35 – Dark Matter

Webographie

Commençons par le commencement: les bandes-annonces!

Killjoys

Pour les non-initiés les personnages (acteurs) principaux sont : Bad Ass Dutch (Hannah John-Kamen), Smarty Pants Johnny (Aaron Ashmore – à ne pas confondre avec son frère jumeau Shawn… que j’ai rencontré l’année dernière à Comic Con) et Tormented Hotty D’avin (Luke Macfarlane aka Scotty dans Brothers & Sisters… si si … le mari de Kevin ou encore THE BEST PART OF THAT SHOW!). Et n’oublions pas les merveilleux seconds rôles: notre petite préférée Pawter Simms (Sarah Power), le barman criminel et philosophe Pree (Thom Allison), le moine le plus sexy de la terre Alvis Akari (Morgan Kelly) et la charmante voix de l’ordinateur Lucy (Tamsen McDonough). Celle qui était dans le premier épisode de la saison et est revenue pour mon plus grand plaisir à la fin c’est Clara (Stephanie Leonidas).

Pour la liste complète de la musique de la série je vous conseille le site www.what-song.com (anciennement tvshowmusic.com) la chanson de la fin que nous évoquons toutes les trois c’est Where’s My Love de SYML (et selon youtube c’était dans Teen Wolf)

Le générique punky (ou plutôt psyché d’ailleurs) est difficile à trouver sur le net mais j’ai réussi à déniché un lien. (Marine a raison au tout début on voit les quatre planètes… c’est quand même moins didactique que Game of Thrones)

 

Dark Matter

L’équipage, dans l’ordre One (Marc Bendavid), Two (Melissa O’Neil), Three (Anthony Lemke), Four (Alex Mallari Jr.), Five (Jodelle Ferland), Six (Roger Cross) et The Android (Zoie Palmer).

Le film où Juliette est tombé en amour avec Jodelle Ferland (pas Twilight) c’est Tideland.

L’acteur qui apparaît dans les deux est Rob Stewart il s’appelle Khlyen dans Killjoys et Nassan dans Dark Matter 

Remontons l’arbre généalogique

Le vrai commencement c’est dans la série qui réunissait la créatrice de Killjoys, Michelle Lovretta et l’executive producer de Dark Matter, Jay Firestone : Lost Girl.

Vous ne connaissez pas Lost Girl ? Elle vaut le détour!

Cet article en anglais vous donnera de bonnes raisons : 10 Good Reasons to Watch Lost Girl, the TV Show About a Succubus Detective.

L’actrice que j’adore qui joue sa meilleure amie Kenzi s’appelle Ksenia Solo et moi je l’ai découverte dans Life Unexpected (qu’est-ce que j’ai aimé la saison 1 de cette série) où elle jouait AUSSI la meilleure amie.

Notes, Trivia & Errata 

Le mot d’ordre des Killjoys dont je n’arrivais pas à me souvenir c’est « The warrant is all » il y a d’ailleurs un podcast consacré à la série qui s’appelle comme ça. 

Dans le même ordre d’idée, la citation du dernier épisode de Killjoys que j’essaye désespérément de retrouver est:

« Speaking as a member of the shitty dads club, you don’t have to forgive someone to miss them. You don’t need anyone’s permission to love someone that you hate »

(En tant que membre du club des pères pourris, laisse moi te dire que tu n’as pas besoin de pardonner à quelqu’un pour qu’il te manque. Tu n’as besoin de la permission de personne pour aimer quelqu’un que tu détestes.)

Qu’est-ce que je l’aime Johnny!!!! D’ailleurs je vous en offre un autre petit pour la route:

« I want to have my Dutch and eat my Pawter too »

« shit. »

« That… that got weirdly sexual. »

« Yeah, no. It’s just, we’re not baked goods. »

« I know that. »

Sinon le mot pour dire la partie du bras qui n’est pas l’avant-bras c’est le *drumroll* BRAS! Je sais c’est un peu anti-climatique mais le terme arrière-bras (qui selon wikipedia existe) est presque pas utilisé.

Jane Espenson a donné le conseil de mettre de l’humour dans un univers fantastique pour le crédibiliser dans une des émissions du Writers Panel. Je ne sais plus laquelle mais elles sont toutes intéressantes, donc ne vous privez pas: #1, #37, #49.

C’est bien entendu la mort de Shannon (et non pas de Maggie – ça c’est le nom de l’actrice Maggie Grace) dans Lost qui m’a dégouté à jamais de la mort prématurée des personnages dans les séries.

Je vous invite à réflexionner sur la différence de traitement des questions de moralités et plus particulièrement de sexualité dans les séries canadiennes anglophones… Je culpabilise depuis longtemps de ne jamais rien avoir écrit sur Lost Girl pour Tessmag

La journaliste d’origine russe à suivre quand il s’agit de l’actualité de l’est en général et de Putin en particulier c’est Julia Ioffe, elle écrit pour tout un tas de publication américaine, elle habite aux états-unis depuis ses 7 ans, et elle est brillantissime et chaaaarmante dans les podcasts qui ont l’inteligence de l’inviter. Celui où je l’ai entendu prévoir le terrible avenir de la Russie c’était Keeping It 1600.

Contrairement à ce qu’on dit dans le bêtisier de fin, nous n’avons pas regardé Gilmore Girls le lendemain de Thanksgiving, la dinde nous avait trop épuisé…

Whedon Alert!

On parle bien entendu de Firefly, mais il faut dire que cette série a complètement révolutionner les space opéra modernes. Si vous ne l’avez encore jamais vu… je suis partagée entre la jalousie que je ressens à l’idée que vous allez avoir le plaisir de la découvrir et l’exaspération face à un destin qui ne vous a pas encore donné l’occasion de le voir… bref, demandez le DVD pour noël, ça vaut son pesant de cacahuètes!

Et je fais une comparaison vaguement intuitive entre le traitement de la mémoire dans Dark Matter  et celui de Dollhouse… Joss Whedon ne sort jamais de mon cerveau 🙂

Crédits

Pour nous écrire par mail: commentaires@icannotsitstill.com

Si vous voulez notre avis sur quelque chose qui vous taraude n’hésitez pas à nous en parler! Par mail : questions@icannotsitstill.com, ou sur Twitter : @icannotsitstil, ou encore dans les commentaires plus bas.

Pour nous trouver individuellement sur Twitter : @Yaelka, @Morskaya.

Merci à notre webgourou Juliette, vous la trouverez à @juliettedod

Nous remercions chaleureusement A Virtual Friend dont le morceau Paris la nuit nous sert de générique 

#Teasing

Dom sera dans une grande partie des épisodes de décembre ! Oui j’ai bien dit DES épisodes de décembre! 

Par contre il faudra attendre janvier pour entendre notre avis sur Westworld … Ta DA DUM!!!

Bonnes pop d’ici là!

@Yaelka

Une réflexion au sujet de « [Podcast] Summer Shows #1 – Killjoys & Dark Matter »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × quatre =