[Podcast] PPPB #6 – Avignon – Le OFF 2017 vol. 2

Sur l’image: La troupe de Cabaret Ta Mère.

Parlons Pop et Parlons Bien ! #6 – le podcast consacré aux conversations sur la pop culture en général et surtout en particulier.

Présenté par Yaële Simkovitch 

Dans cet épisode

C’est le mois de juillet, parenthèse théâtrale de mon année pop culture, il est temps de vous faire partager mes aventures durant la 52ème édition du festival #Off d’Avignon qui se tient du 7 au 30 juillet 2017.

Le premier rapport du front est ici: [Podcast] PPPB #6 – Avignon – Le OFF 2017 vol. 1

Les invités

On est toujours avec Dan aka ma MAMAN!!! (avec les points d’exclamation) aka Dark Vador à cause de son mal de gorge. Vous excuserez d’ailleurs ses quintes de toux passagères (dont j’ai hérité pour la fin de mon séjour… ici vous entendez déjà que j’ai le nez pris… #ViveLesVacances.).

Chapitres

0h00’00 – Il est tard, on est malades, bienvenu!

0h04’02 – Le roman de Monsieur Molière

0h11’54 – Un couple presque parfait

0h18’14 – Le médecin malgré lui – Los Angeles 1990 

0h24’30 – Vernissage

0h30’50 – Cabaret Ta Mère

0h34’13 – Conclusions

Webographie

Les spectacles

Le roman de Monsieur Molière – 11h – Petit Louvre (Templiers)

Avec Ronan Rivière, Michaël Giorno-Cohen et Olivier Mazal au piano, dans une mise en scène de Ronan Rivière. D’après le roman de Mikhaïl Boulgakov (Plus de détails sur camarade Boulgakov plus bas).

Un couple presque parfait – 13h35 – Théâtre des Corps Saints

Avec la fabuleuse Mathilde Bourbin (dont ma mère tomberait amoureuse si elle était sensible au charme féminin) et David Bottet qui a également produit la pièce et est fortement sympathique.

La scène légendaire de La crise est ici: Zabou dit ce que nous pensons toutes (ou presque).

Le spectacle avec un concept similaire que nous avons vu l’année dernière s’appelait Dindon malgré lui, pour en savoir plus je vous conseille le site de la compagnie Sans Lézard (oui c’est un jeu de mots).

Le médecin malgré lui – Los Angeles 1990 – 16h – Théâtre des 2 galeries.

Télérama en avait dit du bien … #ComprendsPas.

Vernissage – 20h40 – Pandora

J’ai trouvé un EXTRAIT! L’actrice n’y fait pas de contorsion mais c’est quand même parlant.

Et j’ai exprimé le fond de ma pensée sur le pire spectacle de la décennie: L’enseignement de l’ignorance dans ce papier l’année dernière: Avignon: de l’inattendu du côté Off.

Cabaret ta mère – 22h35 – Théâtre des Corps Saints

Ils ont fait une petite vidéo pour le Off… Cela vous permet de les découvrir.

La bouffe

Le Coude à Coude où j’ai pas eu le temps de manger les desserts & La Princière dont on vous conseille les glaces mais moins les gaufres.

Notes, Trivia & Errata 

#NeJamaisDonnerDeDatesPrécisesQuandOnEnregistreAprèsMinuit!

Notre ami Mikhaïl Boulgakov (aka Михаил Афанасьевич Булгаков … apparement son papa se prénommait Afanassiev…) a écrit Le roman de Monsieur Molière en 1933, à l’âge de 42 ans, ce qui fait de Mikhaïl un écrivain russe du XXème siècle! Je n’ai en réalité jamais rien lu de lui. J’ai failli voir une adaptation théâtrale de Le Maître et Marguerite quand j’étais en Russie et je suis presque sûre que j’ai Собачье сердце (Coeur de Chien) en russe dans ma bibliothèque… mais je ne l’ai pas encore ouvert depuis les 19 ans que je me le traîne.

Et Oblomov, le roman que je mentionne dans le podcast, est effectivement écrit par un russe du XIXème (lui), Ivan Gontcharov (Иван Aлeксандрович Гончаров – lui son papa s’appelle Alexandre). Donc jai passé 3 jours à dire n’importe quoi à qui voulait l’entendre… #LeçonDHumilité

#Molière

Je ne me suis pas trompée! C’est bien Le dépit amoureux ma pièce préférée de Molière, je suis d’ailleurs en train de la relire et je ne suis pas déçue du voyage, dès la première scène cela respire l’intelligence…

Pour moi, je ne sais point tant de philosophie ;
Ce que voyent mes yeux, franchement je m’y fie,
Et ne suis point de moi si mortel ennemi,

Que je m’aille affliger sans sujet ni demi ;
Pourquoi subtiliser, et faire le capable
À chercher des raisons pour être misérable ?
Sur des soupçons en l’air je m’irais alarmer ?
Laissons venir la fête avant que la chômer.

Le chagrin me paraît une incommode chose ;
Je n’en prends point pour moi, sans bonne et juste cause ;
Et mêmes à mes yeux cent sujets d’en avoir
S’offrent le plus souvent, que je ne veux pas voir.
Avec vous en amour je cours même fortune ;

Celle que vous aurez me doit être commune ;
La maîtresse ne peut abuser votre foi,
À moins que la suivante en fasse autant pour moi :
Mais j’en fuis la pensée avec un soin extrême.
Je veux croire les gens quand on me dit « Je t’aime » ;

#ClaireKeim 

Si vous ne voyez plus sa tête, vous pouvez revoir un extrait des Yeux d’Hélène sur youtube… mais attention, j’ai récemment fait une nuit blanche en revoyant la saga (en accéléré et en regardant presque que Claire) et ça pique les yeux, les oreilles et on se pose de réelles questions sur la santé émotionnelle des auteurs (ils se sont mis à 3). Non… vraiment… il y a une récurrence de la thématique de l’inceste qui est vraiment chelou… Et en toute honnêteté, elle a toujours joué aussi mal Mireille Darc, ou c’est la faute du scénar? La meilleure partie c’est le générique de fin chanté par Claire: En rêvant (c’est kitsch à mort mais bien…)

#FunnyGirl

Le roman que je lisais pendant le festival est le dernier en date de Nick Hornby, il est sorti en 2014 et il porte le même titre en français. Comme tout ses livres c’est léger, intelligent, drôle et ça parle de l’art de la comédie, de l’écriture en télévision, et un peu des femmes.

#Sinon

Si vous avez l’occasion de récupérer une place pour une générale à Garnier, jetez-vous dessus!

Crédits

Découvrez ma nouvelle Page Facebook: Le Notebook de Yaelka : j’y centralise toutes mes activités + vous aurez aussi des bribes de mon régime quotidien de culture pop.

Pour nous écrire par mail: commentaires@icannotsitstill.com

Si vous voulez notre avis sur quelque chose qui vous taraude n’hésitez pas à nous en parler! Par mail : questions@icannotsitstill.com, ou sur Twitter : @icannotsitstil, ou encore dans les commentaires plus bas.

Pour nous trouver individuellement sur Twitter : @Yaelka

Merci à notre webgourou Juliette, vous la trouverez à @juliettedod

Nous remercions chaleureusement A Virtual Friend dont le morceau Paris la nuit nous sert de générique 

#Teasing

Une dernière édition de ce podcast festivalier reste à venir. On l’a enregistré après le retour une fois qu’on avait retrouvé la santé.

Bonnes pop d’ici là!

@Yaelka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × cinq =